Dans le radar | Charlie O.

Vendredi 24 novembre dernier, Charlie O. était le grand invité de Thank God It’s Friday, une émission de Radio Grenouille du réseau Radio Campus France, pour un grand entretien suivi d’un mix d’une heure.

Après 25 ans d’exploration du mythique orgue Hammond B3, Charlie O. a sorti l’album « Marguerite » en 2015, avec lequel il a collaboré au groupe Mendelson, au collectif La Poésie B, aux côtés du saxophoniste Quentin Rollet, de Katerine, Peter Van Poehl, Etienne de Crecy ou encore John B. Root, ancien pape du porno, pour qui il a réalisé plusieurs BO. Dans cet album, il amène tout le répertoire populaire du XXème siècle sur un instrument jusqu’ici endormi dans le classicisme.

Thibaut Martinez

Avec « M2 » – suite de « Marguerite » et hommage au musicien techno-dub Maurizio, Charlie O. utilise l’orgue à tuyaux comme un instrument de studio.
Une expérience où le traitement du son est aussi important que la captation des micros, et où les modifications électroniques sont à la source même de l’idée musicale. C’est aussi une collaboration de fond avec le musicien de scène et de feu attitré de Saint-Germain ou De La Soul, le percussionniste brésilien Edmundo Carneiro, qui apporte un grain de vaudou à cette musique instrumentale hybride et mutante, poétique et new age, exotique et cinématique.

Thibaut Martinez

Charlie O. sort des disques, joue sur ceux des autres, se produit régulièrement en live aux côtés de divers artistes, et comme il le dit lui même, il « adore aussi jouer du Hammond pendant des heures, un peu à la manière d’un DJ, pendant trois, quatre, cinq ou six heures, sans pose (ni pause, ndr), juste un verre de temps en temps ». Le 24 décembre prochain, à minuit pétante, tous les orgues et cloches de France célébreront donc la sortie de son dernier album M2, édité sur le label de Laurent Garnier, Sounds Like Yeah! Un set à découvrir aux esthétiques plurielles, avec du jazz ancien, au plus moderne, du DUM aux musiques antillaises…

 

0 commentaire »

votre commentaire