De nouvelles fréquences Radios Campus en radio numérique terrestre


La radio FM, tout le monde connaît. Le vieux poste à maman que nous allumons avec un seul et unique bouton, équipé d’une molette pour se déplacer dans le spectre hertzien organisé par le C.S.A., règne en maître depuis de nombreuses années dans nos cuisines, salles de bain et dans sa version auto-radio. Seule et unique dépense effectuée alors par l’auditeur pour écouter Radio France, les Grosses Têtes ou encore une radio libre (Radio Campus en ce qui nous concerne), le poste de radio, le récepteur dont l’acquisition peut se faire pour quelques euros seulement.

Sur l’Internet c’est un peu différent : il est nécessaire d’acquérir un ordinateur ou un téléphone, un abonnement ou une connexion Internet généralement payante. Tandis que ce que nous appelons l’espace public de la radiodiffusion (similaire en télévision) est gratuit, anonyme en FM et pour l’instant de meilleur qualité de manière générale (beaucoup moins de coupures, de “freeze“, etc.). Cet espace public existe concrètement au travers des ondes hertziennes (87 à 108 kHz à peu près). Et bien un petit peu à la façon de la télévision au début des années 2000 (la TNT), nous passons à la radio numérique terrestre (RNT), à petits pas. Les radios Campus diffusent non-seulement en FM (depuis les années 69 et 80 pour la plupart d’entre-elles), sur l’Internet et maintenant en radio numérique terrestre (Marseille et Paris depuis 2015). Et bien le C.S.A. qui applique la loi et doit ainsi mettre en œuvre la RNT vient de finaliser un appel dans les zones de Lille, Alsace et Lyon (informations). Le principe : lancer des appels à candidatures pour des programmes radiophoniques de différentes catégories et sélectionner les organismes sur dossier.

Radio MNE vient d’obtenir une fréquence en RNT. Alors que depuis de nombreuses années la FM est saturée (proximité des radios FM suisses et allemandes), la radio mulhousienne cumule des fréquences temporaires (9 mois maximum ) sans cesse renouvelée, soumis à une décision chaque année et à faible puissance d’émission (100 Watts alors qu’une grosse radio privée ou publique émet souvent à plusieurs milliers de Watts). Un bon dossier bien ficelé et le CSA les autorise en RNT. Tout n’est pas gagné. Il faut maintenant organiser un multiplexe avec les autres “éditeurs de contenus” autorisés par le CSA sur Mulhouse.

Radio Campus Lille est la plus ancienne des radios campus et figure même parmi les premières radios pirates française à la fin des années 60. Une des seules radios qui émet à plusieurs milliers de Watts (comme quoi il y a aussi des contradictions dans cet article :) ). Cette radio qui défend à corps et à cris la radiodiffusion associative vient d’être autorisée en RNT sur l’agglomération de Lille. Elle prend le pari de la numérisation de la radio.

RECFM la radio campus strasbourgeoise a également obtenue l’autorisation de diffuser en RNT. Opportunité pour elle de passer d’une demi-fréquence quotidienne en fréquence pleine.

Dans cette bascule vers le numérique terrestre, tout n’est pas évident. C’est certes une partie de l’avenir de la radiodiffusion, aujourd’hui augmentée par les qualités permises par l’Internet (podcast, informations multimédia, communauté d’audience, etc.) devra faire ses preuves notamment auprès des auditeurs. Ces derniers devront acquérir des postes permettant d’écouter cette RNT car les anciens postes ne le permettent pas. À contrario, les nouveaux récepteurs disponibles aujourd’hui sur le marché sont optimisés pour que vous puissiez vous brancher sur les flux radios sur l’Internet (stream), la FM et la RNT (en DAB+).

Bravo MNE, REC et RC LILLE. La suite au prochain appel en RNT. IL y a beaucoup de travail et de nombreux obstacles à surmonter comme trouver des moyens financiers, négocier la gestion du multiplexe (diffuseurs autonomes ou location chez un opérateur de multiplexe), convaincre le public de la technologie. Et surtout faire de la bonne radio pour ces derniers.

Pour information Iastar Radio Campus France et ses nombreux bénévoles ont défendu la RNT depuis la création de la fédération en 1 996.

Quelques ressources supplémentaires :

Oui ou non à la RNT, le radio numérique terrestre ? Des enjeux sous-estimés.

0 commentaire »

votre commentaire