Radio Debout, la webradio en direct de Nuit Debout

Capture d’écran 2016-04-07 à 15.54.02

Depuis une semaine, Nuit Debout tient que soir la place de la République à Paris. Une mobilisation qui chaque jours grossi en en nombre et rassemble un parterre toujours plus hétéroclite de citoyens et d’associations. Cette mobilisation pensée au départ spontanée ne semble pas près à se dissiper.  Radio Debout vient d’être créée.

(c) Francis Azevedo

La mobilisation Nuit Debout s’étend. Ainsi dans d’autres villes en France mais aussi en Belgique et en Espagne de citoyens rejoignent le mouvement et organisent des rassemblements le soir venu. Les Radios Campus sont sur le terrain pour en rendre compte. Pour suivre les événements, les réseaux sociaux et autres applications du streaming vidéo sont mis à contribution. Pour aller plus  loin, des participant ont décidé de manière collégiale de créer une radio. Radio Debout, un média éphémère et ouvert à tous pensée comme une sorte d’extension à la prise de parole citoyenne que l’on entend chaque soir émaner la micro-scène installée de la place de la République.

Parmi les initiateurs de ce projet radiophonique, des membres des Radios Campus et là encore un rassemblement hatroclytes d’acteurs de la radio d’hier, d’aujourd’hui et demain. Un appel à participation a été lancé afin d’ouvrir au maximum le dispositif dans sa mise en oeuvre.

Découvrez la radio (antenne tous les jours vers 17h et ce jusqu’à minuit environ)

radiodebout is on Mixlr

Reportage de Radio Campus Paris depuis le rassemblement Nuit Debout il y a quelques jours.

(c) Francis Azevedo

2 commentaires »

  jean Guillem wrote @ avril 9th, 2016 at 10:36

message laissé le samedi 9 Avril 2016 10H20 sur
http://www.lalettre.pro/Radio-Debout-la-voix-du-mouvement-Nuit-Debout_a10316.html#last_comment

Les jeunes vont-ils devoir payer pour rembourser la nouvelle dette destinée à dédommager les victimes de pratiques commerciales douteuses astucieusement imbriquées par des opérateurs privés en situation de monopole qui n’hésitent pas à imposer l’achat de nouveaux matériels qui font double emploi par chantage à la disparition de toute réception TNT ?.

Ceci est un appel au secours des victimes du passage à la HD de la TNT.

Un énorme scandale muet se déroule actuellement et s’égraine chaque jour
“Il ne vous reste plus que X.. Jours pour changer votre matériel”.

La TNT satellitaire ne devait pas changer et est totalement exclue de toute aide ANFR ..et tout se passerait bien si les signaux actuels persistent après le 25 avril et définitivement..
Mais

Le 25 Avril 2016 , des centaines de milliers de téléspectateurs qui recevaient la TNT par satellite par obligation technique en zone mal desservie par le terrestre ,seront privés de tv s’ils ne se plient pas à un racket commercial qui va faire jeter à la poubelle des millions d’équipements totalement opérationnels.
La TNT satellitaire SD a été oubliée , elle ne devait pas disparaitre et aucune aide n’est prévue pour changer nos équipements.
le satellitaire est laissé au dictat d’opérateurs privés qui vendent par force un service HD que nous ne désirons pas , nous suppriment sans en avoir mandat les signaux actuels satellitaires pour lesquels nous avons payé la carte d’accès et imposent la mise à la casse des équipements satellite de centaines de milliers de famille

Merci d’organiser la réflexion sur le sujet et possiblement remonter à Mr le Premier Ministre une pétition du style ci-dessous, ( je ne sais pas faire!! suis vieux) afin de limiter les dégâts,
éviter la disparition des signaux nécessaires à nos équipements, éviter toute dette supplémentaire pour le pays, nos jeunes et les victimes actuelles du chantage.
https://www.change.org/p/mr-le-premier-ministre-action-de-groupe-contre-vente-forc%C3%A9e-tnt-hd-satellitaire-au-25avril

vive la Jeunesse

  Monique BERNARD wrote @ avril 12th, 2016 at 12:11

Bonjour,

Je suis très heureuse de cette mobilisation, mais sans personnalités émergentes je crains que tout s’éteindra comme un fétu de paille et n’influencera pas les élections de 2017.
Tenez bon, merci pour votre courage.

Monique

votre commentaire