Eurockéennes : « On tente de rester un service public »

Le public des Eurockéennes en 2009 | Vincent GableEntretien avec Christian Alex, programmateur et co-directeur du célèbre festival franc-comtois.

Surfant sur le succès manifeste de sa dernière édition, les Eurockéennes de Belfort affichent à dix jours de l’ouverture des portes une bonne santé presque insolente au regard d’un curseur économique menaçant  pour la saison culturelle. Malgré la forte poussée concurrentielle — le Main Square à Arras notamment — l’assise du festival dans le paysage hexagonal parait intacte tant cet évènement est parvenu à se réinventer en l’espace de quelques années.

Avec Jay-Z et Missy Elliott attendus dès le vendredi soir, « Hollywood débarque à Malsaucy » s’amuse ainsi Christian Alex qui mise de nouveau sur les tenors du rap U.S. pour tenir le haut de l’affiche, un an tout juste après le show triomphal de Kanye West à Belfort. Une option qui s’est avérée gagnante l’an dernier et qui, d’après le programmateur, ne contredit pas l’ambition de garantir « un prix relativement accessible » au public festivalier.

A écouter : Christian Alex (0′37″):

Pionniers dans l’installation de résidences musicales au cœur d’un festival de cette importance, les Eurockéennes poursuivent cette année leur travail d’expérimentation en accueillant  une rencontre inédite entre la chanteuse suisse Sophie Hunger, le compositeur Piers Faccini, et le pianiste canadien Patrick Watson. L’articulation d’un tel mash-up est un défi pour le programmateur qui avoue se donner « un bon coup d’adrénaline » lors de la présentation du projet au public :

A écouter : Christian Alex (0′40″):

Festival Eurockéennes
2-3-4 juillet 2010 à Belfort
Pass 3 jours : 95 €

Radio Campus.org &
Radio Dijon Campus / L’Oreille au Poste

Retrouvez toute l’actualité des Eurockéennes sur les Radio Campus, et en direct du festival via les émissions du plateau Radio Dijon Campus !

0 commentaire »

votre commentaire